Projet de reconstruction

 

Dépoussiéré et entièrement réaccordé en 1995, le grand orgue est maintenu en état de marche par Jean-Marc CICCHERO, facteur d'orgues.

Construit juste après la seconde guerre mondiale, l'instrument montre depuis plusieurs années des signes de fatigue prématurée. En particulier, les transmissions électropneumatiques réservent des surprises aux organistes : mutisme ou cornements aléatoires des notes...

La tuyauterie de qualité discutable a été enfermée dans cinq compartiments, un par clavier, dont l'étroitesse empêche l'épanouissement sonore.

Les timbres sans grand caractère contribuent au sentiment de frustration souvent exprimé tant par les organistes que par les auditeurs.

En accord avec le clergé de la Cathédrale, L'A.R.I.G.O.T. a été créée en mai 1997. Par ses actions - concerts, visites, enregistrements, conférences, etc. - et grâce aux dons qu'elle est habilitée à recevoir, elle permettra à la Cathédrale de renouer avec son prestigieux passé dans l'histoire de l'orgue ; c'est dans cette cathédrale que Jehan TITELOUZE lançait les bases de l'Ecole d'Orgue française au XVIIe siècle.

 

Le nom de chaque donateur figurera sur le
LIVRE D'OR DES GRANDES ORGUES DE LA CATHEDRALE NOTRE-DAME DE ROUEN.

 

 


© Association L'ARIGOT / Cathédrale de Rouen